sophie

Vendredi, c'est l’heure du débriefing !

Autour de la table tous les élèves sont réunis. La particularité de l’école Blondeau est de pouvoir réunir des métiers de la filière qui ne se croiseraient jamais.

Laurent et Stéphane, employés du GTHP (Groupement Technique des Hippodromes Parisiens), ont suivi la formation : « Manipuler des chevaux dans le cadre du travail ». Tous les deux ont, dans l’exercice de leur métier une tâche en commun : faire entrer les chevaux dans les boîtes de départ lors des courses organisées par le PMU. Mais leur rôle est très différent. Stéphane est tireur, il est en contact direct avec le cheval, le tient et le fait entrer dans la boîte. Alors que Laurent est pousseur, il est derrière le cheval, il l’encadre et ferme la porte.

Thomas, Claire et Cécile ont suivi la formation : « Éduquer son poulain et se former ». Thomas est cavalier jeunes chevaux, salarié dans une écurie de dressage. Claire est responsable d’un centre équestre dans les Hauts-de-France et Cécile est éleveuse de chevaux de sport dans l’Orne. Tous sont venus avec leur poulain.

Nicolas Blondeau écoute les élèves raconter leurs expériences de la semaine et je suis frappée par l’homogénéité de leurs discours malgré leurs différents métiers. J’ai pensé alors, que là où les meilleurs diplomates échouent, le cheval fédère tous les professionnels.

Tout au long de la semaine, l’expérience des uns a nourri l’expérience des autres. La cohésion du groupe est née grâce aux chevaux. Cela est du, à mon avis, au fait que tous autour de Nicolas Blondeau, enseignants, stagiaires et chevaux avaient un objectif commun : travailler ensemble. Le but des stagiaires était de réussir l’éducation de leur poulain et pour Laurent et Stéphane de rééduquer les chevaux à entrer dans les boîtes de départ.

Côté cheval, les poulains ont du apprendre les règles du savoir-vivre nécessaire pour être monté et travailler avec l’homme. Pour la jument traumatisée par les boites, elle a du apprendre son métier de cheval de course et surmonter ses appréhensions. Les chevaux ont compris, appris et se sont adaptés aux demandes des stagiaires, bien qu’encore imprécises.

Côté stagiaires, ils ont engagé leur intelligence, leur concentration et leur savoir-faire à partir de tâches cohérentes, précises pour obtenir la coopération du cheval. Ils ont été accompagnés dans leurs actions. Ils ont appris en même temps qu’ils ont éduqué le cheval.

Nicolas Blondeau dans son rôle de chef d’orchestre a permis que l’interprétation de la partition soit harmonieuse.

Nous avons vécu tous ensemble l’expérience d’une communication interspécifique. Mais nous avons surtout eu le plaisir de travailler ensemble et c’est le travail qui a construit ce lien. Depuis les origines de la domestication, le travail entre les animaux et les hommes est fédérateur.

Sophie Barreau - 03.03.2017
Ethologue - Enseignante

A propos de l'auteur

Sophie Barreau (éthologue, BFEE2, enseignante BEES1) a intégré notre équipe en octobre 2016. Ses missions sont de travailler sur le programme de recherche CHEVALEDUC mis en place avec Jocelyne Porcher INRA et d'enseigner aux élèves l'éthologie du cheval ainsi que les avancées scientifiques des relations Homme/Cheval dans le cadre du travail.

Sophie Barreau nous fait partager à travers sa rubrique "L'oeil de Sophie" son regard passionné.

Partager cet article

Suivez l'école

l'oeil de Sophie

sophienews-thumb

contact/réservations

La Grande Pièce St-Hilaire St-Florent
49400 SAUMUR
Tél : (33) 02 41 50 70 50

Contacter l'école BLONDEAU

 Ecolde Blondeau